Inscription
1ère place aux Trophées de la Communication 2014
HORAIRES D'OUVERTURE
. du Lundi au Vendredi :
9h -12h et 13h30 - 17h
. le samedi de 9h à 12h...

NOUS CONTACTER
MAIRIE
36, Route de Megève
74120 Praz sur Arly
Tel. 04 50 21 90 28

 

Se garer sur un trottoir coûte 135 euros (16-03-2016)

Peu de gens semblent le savoir aujourd’hui mais, depuis septembre, un décret gouvernemental a modifié le montant des PV pour certaines infractions. Se garer sur un trottoir ou un passage piéton, par exemple, coûte désormais 100 euros de plus qu’auparavant. Cela servira-t-il d’électrochoc auprès des automobilistes qui sous-estiment souvent les risques qu’ils font prendre aux piétons ?



Cet hiver, la mairie a été interpellée plusieurs fois par des automobilistes mécontents après avoir reçu un PV pour s’être garés sur un trottoir. Tous reconnaissaient l’infraction, mais contestaient le montant qu’ils jugeaient exorbitant.

« J’ai déjà eu un PV pour ce type d’infraction ailleurs, et ils ne font pas payer aussi cher ! » se plaignait une contrevenante hier encore, persuadée que le prix était local et défini par le Conseil Municipal. Mais il n’en est rien. La contravention pour « stationnement très gênant » est au même tarif dans toutes les communes de France. Elle est issue d’un décret ministériel entré en vigueur l’été dernier et destiné à améliorer la sécurité. D’ailleurs, l’argent des PV ne va pas dans les caisses des communes, mais dans un fond destiné à améliorer la sécurité routière.

Sans doute ce nouveau décret a-t-il été motivé par la fâcheuse habitude de nombre d’automobilistes de toujours se garer sur les trottoirs, forçant les piétons à marcher… sur la route. Dorénavant, avec cette hausse de 100 euros de l’amende, chacun va probablement réfléchir à deux fois avant de poser sa voiture sur un trottoir ou un passage piéton (ainsi que les 5 mètres en amont de ces passages sauf balisage explicite).

Cette contravention concerne aussi les voitures garées sur les pistes cyclables, les emplacements réservés aux personnes handicapées ou aux véhicules de transports de fonds, devant les panneaux de signalisation ou les feux tricolores (si le stationnement empêche de les voir) et devant les bornes à incendies.

Mieux vaut donc prendre quelques instants de plus pour trouver une place de parking. Certaines personnes verbalisées répondaient qu’il était impossible de trouver des places libres dans Praz en pleines vacances scolaires, mais beaucoup finissaient par admettre qu’elles n’avaient pas chercher plus loin que les quelques mètres qui les séparaient du commerce où elles souhaitaient se rendre.

Or, les zones bleues créées par la Municipalité ont déjà fortement fluidifié l’accès aux parkings du centre de Praz-sur-Arly. Cela suffit-il ?
« Nous avons pris le temps cet hiver, durant les fortes périodes d’affluence, de faire le tour du village pour voir comment s’organisait le stationnement. Les rares fois où tout était complet en zone bleue, il suffisait généralement de rouler moins de 200 mètres pour trouver une place libre, notamment le long de la RD1212, vers le camping Chantalouette, ou bien route des Varins où les places publiques sont nombreuses, par exemple* » a constaté le maire, Yann Jaccaz.

Pour les élus, le problème est avant tout comportemental. Pour le maire, « les gens oublient parfois les règles de base lorsqu’ils sont en vacances ou bien parce qu’ils habitent à la montagne. Mais le code de la route et la sécurité routière sont identiques partout. En ville, personne n’oserait garer sa voiture sur un trottoir. Pourquoi le piéton pralin devrait-il prendre plus de risques qu’ailleurs ? Nous sommes particulièrement vigilants le long de la route départemental car il s’agit d’une route à forte circulation avec 8 000 à 12 000 voitures par jour. Si de simples piétons arrivent parfois à slalomer entre les voitures, ça ne passe plus dès qu’il s’agit de parents avec des poussettes ou des personnes à mobilité réduite. Cela me met en colère lorsque je les vois obligés de marcher sur la route départementale et d’être ainsi mis en danger. Le trottoir doit être sacré, comme l’est une place handicapée. Lorsqu’on fait la remarque à un conducteur mal garé, il nous répond que ce n’est que pour 2 minutes. Mais c’est autant de temps où les piétons ne passent plus. Les comportements doivent changer. Les gens veulent toujours se garer devant le magasin qui les intéresse sans avoir à marcher. Avant que nous ne réalisions les ilots paysagers en face de la mairie, je voyais des clients des cafés voisins poser leur voiture sur le trottoir alors que le parking de la mairie était quasiment vide. Ce n’est pas citoyen. S’il n’y a pas de place devant un commerce, à l’automobiliste d’aller se garer un peu plus loin et de marcher quelques instants. »


* La mairie a créé de nombreuses places en 2013 le long de la route des Varins, autour de l’école maternelle. De plus, toutes les places de parking situées le long de cette route devant la copropriété « Le Clos d’Arly » sont également publiques.

Photo : S. Bessy

Mentions légales - Crédits Photos - Réalisation Alpium