Inscription
1ère place aux Trophées de la Communication 2014
HORAIRES D'OUVERTURE
. du Lundi au Vendredi :
9h -12h et 13h30 - 17h
. le samedi de 9h à 12h...

NOUS CONTACTER
MAIRIE
36, Route de Megève
74120 Praz sur Arly
Tel. 04 50 21 90 28

 

Une communauté de communes à dix (22-02-2012)

Le Conseil Municipal a approuvé, la semaine dernière, le périmètre de la future communauté de communes qui naîtra le 1er janvier 2013. Reste à en définir les compétences. Et là, il y encore du travail.



Les élus ont approuvé, la semaine passée, l’arrêté préfectoral du 16 janvier 2012 définissant le périmètre de la future communauté de communes “du Mont-Blanc”. Un nom encore provisoire pour une équipe dorénavant officielle. Praz-sur-Arly liera son destin à ceux de Megève, Demi-Quartier, Combloux, Cordon, Sallanches, Domancy, Passy, St Gervais et des Contamines-Montjoie.

Cette nouvelle communauté de communes verra le jour le 1er janvier 2013. Elle reprendra une bonne partie des compétences de l’actuel Syndicat Mixte Pays du Mont-Blanc, appelé à disparaître, ainsi que de nouvelles missions “qui restent encore à définir” précisait Yann Jaccaz, maire de Praz-sur-Arly. “Les réunions sont nombreuses avec les neuf autres communes, mais il faut avouer qu’il est long et laborieux de se mettre d’accord sur de nouvelles compétences.”

Le maire avait déjà évoqué le problème lors de la cérémonie des voeux à la population, en janvier, lançant un message aux plus grandes communes. “Elles devraient être le moteur de l’intercommunalité. Ce n’est pourtant pas le cas et c’est regrettable. Elles n’en ressentent pas le besoin car elles ont déjà tous les services possibles et imaginables en interne. Les collectivités  de notre région sont finalement trop riches. Pire, les communes les plus importantes imaginent que les plus petites vont profiter d’elles. Je pense que c’est le contraire qui va se produire. En mutualisant des services qu’elles ont déjà, et en les partageant avec celles qui ne les ont pas, les grandes communes diminueront leurs charges tandis que les petites communes verront leurs contributions augmenter. En contrepartie, elles bénéficieront de nouveaux services à la populations.” Une logique gagnants gagnants donc...

Les élus pralins espèrent, par exemple, pouvoir mettre en place une police municipale intercommunale dès début 2013.

Yann Jaccaz précise toutefois que “les économies ne peuvent se faire à l’échelle intercommunale que si l’on mutualise vraiment des compétences. Il va falloir repenser les services comme, par exemple, la collecte des ordures ménagères et du tri sélectif, l’une des compétences pressenties pour rejoindre la communauté de communes. En redessinant les tournées non plus dans une logique de communes mais de secteurs, on peut optimiser le travail. Mieux, au lieu que des communes possèdent chacune leur camion, qui ne sert que quelques heures par jour, on peut le rentabiliser en l’utilisant sur plusieurs communes la même journée. Le coût de l’amortissement n’est plus le même.”

En d’autres termes, pour le maire pralin, l’équation est simple : “l’intercommunalité permettra de faire des économies à condition d’y mettre de vraies compétences. Si chacun veut rester maître de tout chez lui, ce sera un immense gâchis. D’ailleurs, les maires qui annoncent déjà à leur population que l’intercommunalité va coûter plus cher demain sont souvent les plus récalcitrants à mutualiser leurs services. On peut dire que, quelque part, il sont logiques avec eux-mêmes...”
 

Mentions légales - Crédits Photos - Réalisation Alpium