Inscription
1ère place aux Trophées de la Communication 2014
HORAIRES D'OUVERTURE
. du Lundi au Vendredi :
9h -12h et 13h30 - 17h
. le samedi de 9h à 12h...

NOUS CONTACTER
MAIRIE
36, Route de Megève
74120 Praz sur Arly
Tel. 04 50 21 90 28

 

Le Sous-Préfet et les élus parlent économie (15-06-2014)

Le Sous-Préfet est venu jeudi à Praz-sur-Arly. Les élus lui ont présenté les grands projets et surtout parlé économie à l’heure où la conjoncture reste difficile.


PLUS DE PHOTOS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK.

M. Francis Bianchi, Sous-Préfet de Bonneville, a été accueilli jeudi par le Conseil Municipal afin d’évoquer l’actualité de la commune. Une démarche appréciée par les élus qui connaissent déjà bien le représentant de l’Etat et apprécient “toujours sa disponibilité et son esprit d’écoute” confiait le maire, Yann Jaccaz.

En ces temps de conjoncture difficile, c’est l’économie qui était au coeur des discussions. Le maire a présenté les principaux projets qui visent à faire évoluer la station dont le tourisme reste la principale source de création de richesse. “Nos habitants vivent à 95% du tourisme, que ce soit directement ou indirectement. Devant une concurrence nationale et internationale de plus en plus forte, nous devons donc investir pour être en conformité avec les attentes de la clientèle.”

Les élus ont présenté les pistes de diversification touristique avec, comme fer de lance, le projet de plan d’eau qui aurait le mérite d’apporter une offre de baignade l’été tout en sécurisant l’alimentation des enneigeurs l’hiver. Un impératif pour une station de ski car “on ne peut pas laisser trop le hasard influer sur une économie aussi importante. Le ski, ce sont des centaines d’emplois sur notre massif. L’Espace Diamant représente plus de 20 M€ de chiffre d’affaire. Il soutient toute une économie locale avec ses commerces et ses hébergements. L’Administration doit avoir à l’esprit que chaque domaine skiable pèse autant qu’une grosse entreprise industrielle de la vallée” a expliqué Jean Labrousse, élu en charge des remontées mécaniques avant d’évoquer le projet de liaison des domaines skiables de Megève et de Praz. “Nous espérons lancer l’étude cette année. Ce serait un atout majeur sans que cela ne coûte trop cher car deux télésièges suffiraient à réaliser cette liaison.”



Mais la commune veut aussi diversifier son tourisme. Outre le plan d’eau, Pierre Bessy a rappelé que Praz-sur-Arly développait de nouvelles activités familiales. Après le sentier des contrebandiers ou le minigolf d’art singulier, d’autres projets arrivent.

Le maire a aussi expliqué que l’une des faiblesses de la station restait le faible nombre de lits marchands. Les résidences secondaires pèsent pour 3/4 des lits touristiques de la station et ont un taux de remplissage deux fois moins important que celui des lits professionnels de la commune. L’objectif du projet de nouveau quartier au front de neige est donc d’apporter ces lits nouveaux avec un défi, celui d’assurer leur pérennité. “Les résidences de tourisme tel qu’on les connaît deviennent souvent des résidences secondaires au bout de 9 à 12 ans, une fois que les avantages fiscaux n’incitent plus les propriétaires à confier leur bien à un gestionnaire. Il faut donc retenir les leçons des nombreuses stations qui sont aujourd’hui confrontées au problème en trouvant des modèles innovants” a affirmé Yann Jaccaz.

Les élus espèrent aussi diversifier leur économie en attirant des entreprises non touristiques même si ce n’est pas facile en raison de la taille restreinte du territoire et des difficultés pour les élus d’obtenir l’accord de l’Etat pour créer des zones d’activité dans le futur Plan Local d’Urbanisme en raison de la loi Montagne.

Dernier dossier majeur du mandat, le réaménagement du centre du village. Sécurité routière, embellissement et création de logement pour les habitants seront les principaux enjeux. “Ils permettront aussi d’appuyer le tissu commercial du centre” précisait Philippe Legoux, élu en charge de l’économie. Des études sont en cours de finalisation et les premiers travaux devraient avoir lieu à l’automne dans le secteur de la Maison de la Montagne.

Le Sous-Préfet a salué le dynamisme de la mairie. Il a aussi rappelé l’intérêt que pourrait avoir la commune a profiter du dispositif des contrats d’avenir pour embaucher un jeune sans qualification. Une manière de préparer parfois la relève dans les mairies à moindre coût salarial tout en donnant leur chance à des jeunes.

Philippe Legoux s’est fait le porte-parole des entreprises en expliquant que des baisses de charges inciteraient plus les patrons à embaucher plutôt que des emplois subventionnés par l’Etat.

Quant au maire, il a rappelé le souhait des élus de limiter les charges de fonctionnement et de n’embaucher que si le besoin est bel et bien prouvé. “Chaque euro économisé en fonctionnement permet de réaliser des investissements (il est un levier pour emprunter plusieurs euros). Nous étudierons toutefois le dispositif s’il peut nous permettre de préparer des départs à la retraite par exemple. Je veux toutefois faire appel à vous, Monsieur le Sous-Préfet, pour que l’Etat soit un facilitateur dans l’aboutissement de nos projets qui nécessitent parfois beaucoup de démarches administratives. Or, si je prend un projet comme le plan d’eau, c’est la garantie d’emplois dans le BTP pour le réaliser, puis l’assurance de créer des emplois à long terme dans le tourisme et de la richesse à long terme pour le pays. L’investissement est une des clés les plus saines pour lutter contre le chômage et relancer l’économie”.

Le Sous-Préfet a réaffirmé qu’il serait aux côtés de la commune pour ses projets d’avenir. Il a ensuite accompagné les élus pour un tour du village afin de visiter les sites qui accueilleront les différents projets énumérés durant la réunion. Une matinée très enrichissante pour l’ensemble des participants qui avaient tous l’esprit indéniablement tourné vers l’avenir.


 

Mentions légales - Crédits Photos - Réalisation Alpium