Inscription
1ère place aux Trophées de la Communication 2014
HORAIRES D'OUVERTURE
. du Lundi au Vendredi :
9h -12h et 13h30 - 17h
. le samedi de 9h à 12h...

NOUS CONTACTER
MAIRIE
36, Route de Megève
74120 Praz sur Arly
Tel. 04 50 21 90 28

 

La route de l'Arly percée cet automne ? (13-08-2010)

Les travaux de création d’une route de jonction entre la Rosière et les Varins pourraient débuter à l’automne. Les appels d’offres viennent en tout cas d’être lancés. Le maire fait le point pour nous sur ce dossier qui n’était pas attendu avant 2011.


Quel est l’objectif de ce projet jusque là resté dans les cartons ?
Yann Jaccaz : L’idée générale est de donner un second accès au domaine skiable par l’ouest afin de désengorger le centre et le quartier des Belles aux heures d’affluence l’hiver. Ce serait aussi l’occasion de créer une voie parallèle à la RD1212. A l’heure actuelle, il n’existe d’aucune alternative si la circulation est bloquée. Contrairement à d’autres villages, il n’y a quasiment pas de maillage entre nos routes communales. Une situation rare qui complique la gestion de notre voirie.

Le tracé de la future route est-il déjà connu ?
Y.J. : Oui. En fait, ses grandes lignes sont définies dans les documents d’urbanisme de la commune depuis la fin des années 1970 ! Cela fait si longtemps que l’on en parle que c’est un peu devenu notre serpent de mer. Aujourd’hui, nous souhaitons entrer dans la phase de réalisation. L’idée est donc de prolonger la route de l’Arly, qui se trouve rive gauche de la rivière, juste après le pont de la Rosière, pour rejoindre le parking des pistes. Le long de la route, nous réfléchissons à différentes possibilités d’aménagements mais la priorité est déjà de créer la route elle-même. Nous allons tenter de la percer dès cet automne.

Pour quelle raison souhaitez-vous la réaliser cette année ?
Y.J. : Le Pont de la Rosière est en mauvais état. Sa reconstruction est nécessaire. La création de la nouvelle route permettrait de fermer le pont dès cette année. La desserte des Grabilles se ferait alors temporairement par la nouvelle route. Cela nous laisserait le temps de reconstruire ce pont sans pour autant devoir créer une passerelle provisoire pour les voitures, ce qui est très coûteux. Il serait bien ensuite, dans les deux ans, de réaliser le nouveau pont et le rond-point de la Rosière.

Quel est le coût d’un tel projet ?
Y.J. : Il y a plus d’un kilomètre de linéaire à créer puisque la route traversera aussi l’actuel parking des pistes. Il faut compter environ 1,6 millions d’euros avec les aménagements sécurisant le parking. Pour les autres années, il faudra compter environ 600 000 euros de rond-point et presque autant de pont. Il faut ajouter les acquisitions foncières. Nous avons déjà acheté 9 000 m2 l’année dernière, pour 350 000 euros.

La commune dispose-t-elle d’aides pour financer l’ensemble ?
Y.J. : Nous avons pris une délibération pour fixer le périmètre d’une possible ZAC. Si celle-ci voit le jour, tous les promoteurs ou particuliers qui construiront sur ce périmètre devront rembourser un quote-part sur ces investissements. Cela ne couvrira bien sûr pas la totalité de la dépense. Nous solliciterons également nos partenaires comme l’Etat ou le Conseil Général car ce projet améliorera la circulation de la RD1212. J’espère que nous serons entendus.

Certains pensent que ce projet est une déviation de la RD1212. Que leur répondez-vous ?
Y.J. : Nous avons toujours dit que nous étions défavorables à un projet de déviation. Il est vrai que nous subissons le flot de circulation de la route départementale, avec plus de 6000 véhicules par jour. Néanmoins, la meilleure solution – selon nous – est de réaménager le centre  plutôt que d’emmener cette forte circulation vers les Varins. Ce secteur est aujourd’hui tranquille et nous souhaitons renforcer son attrait touristique été comme hiver en valorisant les berges de l’Arly et le front de neige. Cela n’aurait aucun sens de dévier la Départementale d’autant que les automobilistes seraient toujours tentés de passer par le centre du village, plus court. Nous subirions ainsi deux gros flux sur la commune au lieu d’un seul.
En revanche, cette nouvelle voie permettrait de créer, exceptionnellement, une déviation en cas de gros travaux dans le centre, ou les jours de grandes fêtes. Le centre du village pourrait alors être dédié aux piétons. Imaginez les Médiévales ou la Fête du Terroir sans voitures. Ce serait un progrès extraordinaire en terme de convivialité et de sécurité.

 


 
La route, pour l'instant, serait le prolongement de la route de l'Arly existante, qui se termine au niveaux du petit groupe de chalets (dans l'ombre, presque au centre de l'image). Elle se poursuivrait jusqu'au parking des pistes. La sortie de cette voie sur la route des Grabilles serait modifiée et décalée plus au nord en même temps que sera reconstruit le pont de la Rosière.

Mentions légales - Crédits Photos - Réalisation Alpium