Le projet de jardins partagés présenté au public

7.05.2022
Image
Le plan projet des jardins partagés
Proposition d'organisation des futurs jardins partagés en contrebas du pôle médical.
Proposition d'organisation des futurs jardins partagés en contrebas du pôle médical.
Nicolas Elie

La Municipalité a présenté, lundi, en réunion publique, son projet de jardins partagés. Ces espaces seront proposés aux habitants via une simple cotisation associative. La prochaine réunion de travail aura lieu le 9 juin.

L'an dernier, la mairie de Praz-sur-Arly avait lancé une enquête auprès des habitants afin de savoir si un projet de jardins partagés pourrait les intéresser. L'idée principale serait de permettre à des personnes ne disposant pas d'espaces verts de pouvoir, eux-aussi, jardiner. 

Le retour a été positif puisque 45 Pralins se sont dits intéressés. Une vingtaine étaient présents lundi, beaucoup s'étant excusés.

Si la motivation principale reste de pouvoir produire ses fruits et légumes, beaucoup ont également cité le partage et la convivialité, et l'aspect détente et loisir.

Ghislaine Gachet-Ponnaz et Stéphane Graff, élus responsables du projet, ont présenté le projet dans le détail. 

Le site retenu sera le pré bordant le Nant du Praz, en contrebas du pôle médical. L'idée serait de développer le site sur plusieurs années. Les travaux 2022 permettraient de créer 15 à 20 lots (donc opérationnels au printemps 2023), les allées, une fontaine, un abri de jardin pour stocker des ustensiles... 

A terme, le reste de prairie entre l'allée et le torrent permettrait de créer d'autres lots. Une jonction directe entre le parking du cimetière et les jardins est également prévue à plus long terme, grâce à la construction d'une passerelle. 

Le Conseil Municipal a décidé d'octroyer 75 000€ au projet cette année et le Conseil Départemental a promis un coup de pouce financier sur l'opération. 

La mairie n'attend pas de contrepartie financière des futurs « locataires », ce qui n'a d'ailleurs pas manqué d'étonner dans la salle. Le maire, Yann Jaccaz, a expliqué que « le but est aussi de créer un lieu de convivialité, de créer du lien social. Et nous comptons sur l'émulation de groupe pour que ce soit un lieu joli et bien entretenu, qui participe à l'image du village. » Un élément d'autant plus important que le site retenu se trouve aux abords du futur quartier piétonnier de l'église.

En d'autres termes, si chacun peut bénéficier de son lopin de terre privatif, la gestion et l'entretien de l'espace global devront être collectifs. « Il faut créer une association. C'est elle qui déterminera le projet dans le détail, en lien avec la mairie. Elle aussi qui fera vivre le site, assurera le lien entre les adhérents... » a expliqué Ghislaine Gachet-Ponnaz. 

La participation financière des membres, pour disposer d'un lot, restera assez symbolique. « Dans les communes auprès desquelles nous nous sommes renseignés, l'association réclame généralement une cotisation allant de 20 à 50 euros » précisait Stéphane Graff. 

Le public était plutôt ravi de la nouvelle. Leur seule réelle interrogation concernait le montage de l'association. Les élus ont rassuré, expliquant qu'ils avaient déjà des modèles de statuts et qu'il fallait surtout trouver quelques personnes qui soient les moteurs du collectif. 

La Municipalité a souligné qu'elle ne concrétiserait le projet qu'à condition qu'une association soit opérationnelle. La prochaine réunion, le jeudi 9 juin à 19h en marie, aura donc pour objet de finaliser les statuts et de travailler au dessin final du site.