Patrick Deschamps, un homme pas comme les autres

21.09.2022
Image
Patrick Deschamps
Patrick Deschamps en tenue d'Ambassadeur de la station, toujours prêt à mettre de la bonne humeur.
Patrick Deschamps en tenue d'Ambassadeur de la station, toujours prêt à mettre de la bonne humeur.
Office de Tourisme Praz/Arly

Nous avons appris avec beaucoup de tristesse la disparition de Patrick Deschamps, un homme énergique qui s'impliquait beaucoup dans la vie locale. La cérémonie religieuse se tiendra ce vendredi 23 septembre à 10h en l'église de Praz-sur-Arly. Le maire, Yann Jaccaz, lui rend ici hommage.

 

Patrick nous a quittés dimanche, après avoir lutté contre la maladie. La nouvelle a été un choc car, même si nous savions qu'il était très gravement malade, il faisait toujours bonne figure et ses propos étaient ceux d'un battant. Comme toujours me direz-vous. 

Car Patrick était un homme débordant d'une énergie hors du commun. Comment alors imaginer et accepter qu'il ne puisse plus être parmi nous, lui qui relevait tous les défis, avec sa simplicité et sa voix qui portait sa franchise et son sens de l'humour d'un bout à l'autre de la pièce. 

Cela pouvait surprendre ses interlocuteurs, mais c'était sa manière de franchir les barrières et, très certainement aussi, de dépasser sa timidité et sa très grande sensibilité. Oui, ceux qui connaissaient le Patrick intime savent que sa voix détonnante cachait un homme emplit de doutes et de modestie. 

Comme il n'aimait pas trop les discours et les protocoles, j'ai choisi de lui rendre hommage avec un texte personnel, celui des copains plus que celui des officiels. Je pense qu'il préfèrerait. Pourtant, son implication au sein du village, en compagnie de sa chère et tendre Ninette, n'a rien de confidentiel. 

Tous deux sont arrivés du Nord il y a près de 30 ans pour changer de vie et profiter de la montagne qu'ils aimaient tant. 

Si Patrick était un homme issu du monde de l'imprimerie, qu'il continuait à fréquenter de temps à autre au gré de missions, il était surtout devenu l'homme du sport et de la vie associative praline, et même un élu de la commune. Un parcours varié, à l'image des sentiers qu'il aimait tant arpenter dans tous les massifs montagneux.

Car Patrick menait la vie à cent à l'heure, au sens propre comme au sens figuré. Pour ma part, c'est au club Praz Montagne que j'ai appris à le connaître, au début des années 2000. Il faisait partie de ceux qu'il aurait été impossible à suivre s'il n'avait pas eu cette bonne habitude de savoir attendre les personnes qui n'étaient pas à son niveau. Et il faisait du trail, beaucoup, jusqu'à l'ultra. Nous y voyions déjà un exemple du dépassement de soi. Mais ce terme a encore pris une autre dimension en 2003, lorsqu'il fut victime d'un grave accident de moto. Certains médecins pensait qu'il aurait du mal à remarcher en raison de l'état d'un de ses pieds. Quatre ans plus tard, pourtant, il bouclait à nouveau l'Ultra Trail du Mont-Blanc (UTMB) ! 

Patrick adorait le sport, mais il aimait aussi s'impliquer dans la vie de son village d'adoption. Il a occupé le poste de Président du Club des Sports de Praz-sur-Arly, puis il a été très investi en tant que conseiller municipal de 2008 à 2014. Et, même malade, il a continué à assurer la présidence du Comité de Jumelage Praz-Roscoff et la vice-présidence de Praz Montagne, sans oublier – bien sûr – son rôle bénévole parmi la joyeuse bande des Ambassadeurs de l'Office de Tourisme. 

Il était aussi impliqué dans d'autres structures extérieures, comme l'association de l'UTMB.

Cet entrain et cette bonne humeur en ont fait une figure très appréciée, tout comme son épouse, Ninette, plus discrète mais toujours la première à l'accompagner dans tous ces défis. Quand je pense à Patrick en écrivant ces lignes, je pense aussi beaucoup à elle et à toute sa famille. 

Nous avons encore du mal à imaginer que nous n'entendrons plus les plaisanteries de Patrick. Il paraissait indestructible ce montagnard venu du Nord. C'était presque vrai. D'ailleurs, la maladie a dû s'y prendre à trois contre un pour le voir flancher. Un homme pas comme les autres vous disais-je. Patrick va, indéniablement, beaucoup nous manquer.