Plan local d'urbanisme

Approuvé par le Conseil Municipal le 5 février 2018, le Plan Local d’Urbanisme (PLU) en vigueur comprend les documents suivants, qui sont aussi consultables en mairie :

Le PLU traduit les réglementations, la stratégie de la Municipalité en matière de développement urbain, de logement, d'économie et d'environnement. Il contient un diagnostic du territoire et un PPAD qui traduit le projet politique de la Municipalité.

La cartographie retranscrit tout cela. Elle indique, par exemple, les zones constructibles ou inconstructibles, les secteurs dédiés à l'agriculture ou aux zones d'activités économiques, les emplacements réservés aux projets publics ou encore les corridors écologiques.

A NOTER QU'UNE MODIFICATION SIMPLIFIEE (n°2) EST MISE A DISPOSITION DU PUBLIC DU 23 MAI AU 24 JUIN 2022

 

Par rapport à sa version de 2009, le PLU actuel présente huit changements principaux :

Des secteurs urbanisables plus cohérents

La densification et la typologie des constructions (taille, hauteur...) prennent mieux en compte les logiques de quartier dans le village. Le centre du village peut être densifié et donne la priorité aux logements permanents ou secondaires. Les lits touristiques sont prévus essentiellement au niveau du front de neige. Les hameaux et les quartiers éloignés du village accueillent, quant à eux, des constructions moins volumineuses.

Image

Moins de terrains constructibles

Les surfaces constructibles ont baissé de 18 hectares, au bénéfice des zones classées agricoles ou naturelles, pour plusieurs raisons.

Tout d'abord, la loi impose une politique de préservation des terres pastorales et forestières. Elle précise également que l'urbanisation doit se réaliser en continuité des bourgs existants, en limitant l'étalement urbain.

La mise en compatibilité du PLU avec le Plan de Prévention des Risques Naturels a également eu un impact sur les terrains pouvant rester urbanisables.

Enfin, les mairies ne doivent laisser constructibles que les surfaces nécessaires pour les dix prochaines années, quitte à réviser ensuite leur PLU si les espaces viennent à manquer.

Il reste environ 17 ha ouvrables à l'urbanisation sur la commune.

Image

Un patrimoine bâti mieux protégé

Les bâtiments à valeur patrimoniale sont maintenant répertoriés avec l'aide du Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et de l'Environnement (CAUE) de Haute-Savoie. Toute modification ou rénovation sur ces constructions fait donc l'objet d'une attention particulière, sous le regard d'un architecte-conseil. Les modernisations et les adaptations sont possibles, mais elles doivent respecter l'architecture générale et le volume du bâtiment.

Cela concerne, bien sûr, les fermes anciennes, mais aussi des chalets remarquables, des copropriétés dont le style caractérise une époque ou encore le club Belambra dessiné par le grand architecte Maurice Novarina.

Image

Des bâtiments moins hauts aux Varins

Durant l'enquête publique du PLU, la principale critique concernant le projet du nouveau quartier, sur le front de neige, était liée à la hauteur prévue des bâtiments. Le Conseil Municipal a donc décidé de diminuer la hauteur des constructions à 16 mètres maximums (RdC + 4 niveaux + combles), soit 2 étages de moins que prévu initialement au règlement.

Image

Diversité du logement

Plusieurs secteurs prévoient des logements pour les résidents permanents – en accession ou en location (Jorrat, centre du village...) – ainsi que pour les saisonniers (Meuret). Le pourcentage de logements sociaux imposé par la loi SRU*1 est toutefois en baisse dans les zones Ua*2 pour correspondre à un taux plus réaliste.

 

*1 SRU : Solidarité et Renouvellement Urbain 

*2 Ua : zone urbaine à vocation mixte d'habitat, de services et d'activités non nuisantes pour l’habitat.

Image
Chalet Sylvand
Chalet Sylvand
Chalet Sylvand
Marie-Anaïs Lien

Le parking de l’Île affiché

Parmi les aménagements publics inscrits dans les objectifs de la mairie, le parking central, près du pont de l'Île, figure en bonne place. Son emplacement est stratégique car il permettra de desservir autant le centre du village que le domaine skiable ou la base de loisirs des Belles. Sa réalisation est prévue fin 2022 / début 2023.

Image
Emplacement du futur parking de l'Île
Emplacement du futur parking de l'Île
Emplacement du futur parking de l'Île
Drone Process/Bruno Rolland/Raphaël Constantin

Le plan d'eau inscrit

L’inscription du projet de lac et de sa passerelle à Cassioz, dans le PLU, avec un emplacement réservé, a permis d'acquérir les parcelles concernées, puis de commencer les travaux.

Image
Insertion paysagère du plan d'eau
Insertion paysagère du plan d'eau
Insertion paysagère du plan d'eau
Abest

Une meilleure prise en compte des zones humides

Les zones humides, dont le rôle environnemental est capital, sont intégrées de façon précise dans les documents. Un Plan de Gestion des Zones Humides est mis en œuvre par la Municipalité et ses partenaires pour les préserver, voire les réhabiliter.

Image
Sondage de la Gouille noire
Sondage de la Gouille noire
Sondage de la Gouille noire
Asters

À savoir

  • D’après la loi, la mairie doit réaliser un bilan de son PLU au bout de neuf ans maximums. Le PLU est donc appelé à évoluer, en tenant compte des réalités du terrain vis-à-vis des prévisions, des nouveaux projets...
  • Une commune peut régulièrement modifier ou réviser le PLU, à condition de ne pas modifier l'équilibre général du document.
Durée de procédure À l’origine
Révision simplifiée 30 jours à 2 mois Le Conseil Municipal ou l’EPCI dans certains cas
Modification 30 jours à 2 mois Le maire ou le président de l’EPCI
Modification simplifiée 1 mois Une enquête pour opinion publique ou consultation peut être lancée. Le maire ou le président de l’EPCI